L’activité de scierie est une activité BIC (bénéfices industriels et commerciaux). « L’intégrer dans une SCEA à l’impôt sur le revenu suppose que cette activité respecte le seuil des activités accessoires commerciales par rapport aux bénéfices agricoles (BA), c’est-à-dire n’excédant ni 30 % des recettes, ni 50 000 € », explique Mathieu Galibert...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
31%

Vous avez parcouru 31% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !