La teneur en mycotoxines, et en particulier celle en fusariotoxines du grain, est essentielle pour la qualité sanitaire du blé tendre. Elle peut avoir des conséquences très lourdes pour les producteurs ou les utilisateurs que ce soit d’un point de vue technique ou économique.

Les mycotoxines sont des substances toxiques émises par les fusarioses à l’intérieur du grain. Les fusarioses n’ont pas toutes le même pouvoir d’émission des mycotoxines. Présentes dans le grain, elles se retrouvent ensuite dans toute la chaîne alimentaire et altèrent la qualité des aliments.

En cas d’utilisation de grains fusariés, tous les critères de panification (force boulangère, temps de chute de Hagberg…) sont altérés. Et les mycotoxines à forte dose, ont des impacts très importants sur différents organes vitaux des mammifères.

Pour Denis, agriculteur par passion sur 200 ha de blés en Île-de-France, la préservation de la qualité sanitaire du blé tendre est essentielle.

« La prime à la qualité est suffisamment importante pour ne pas prendre de risque et assurer le traitement fongicide avec un produit efficace au moment de l’épiaison… »

Chaque année Bayer observe l’évolution de la fusariose et lors des années à forte pression parasitaire, les essais conduits chez des agriculteurs identifient les progrès en termes de sécurité sanitaire. Prosaro® démontre chaque année sa performance.

En moyenne, 10 points d’efficacité sur fusarioses et michrodochium ont été observés par rapport au triazoles standards.

De même, 15 points d’amélioration de réduction des mycotoxines ont été constatés en moyenne.

Bayer Prosaro

Pour en savoir plus : www.bayer-agri.fr.

 

Plus sur le dossier « Protection fusariose » :