Ces dommages peuvent êtres causés aux plantules (colza, céréales, etc.), aux fruits comme les fraises ou encore aux légumes (choux, salades, etc.).

Le dénombrement des limaces dans les parcelles permet ainsi de renseigner sur la nécessité de réaliser une application de granulés et de déterminer la dose de produit à appliquer. Le moyen le plus efficace pour connaître la pression limaces sur les parcelles est d’utiliser un piège à limaces.

Le piégeage des limaces

L’INRA a mis au point un piège à limaces (photo à côté du paragraphe) équipé d’une face aluminium pour renvoyer les rayons du soleil et d’une couche de mousse retenant l’eau. Ce piège permet de recréer des conditions favorables aux limaces et ainsi de les compter en toute simplicité.

Le relevé se fait une fois par semaine avant 8h du matin. Il n’est pas utile de disposer de granulés sous les pièges.

Suivre l’activité des limaces par le piégeage permet de mieux connaître le ravageur, son développement, son comportement et d’évaluer sa présence pour mettre en oeuvre des stratégies de lutte adaptées. C’est le rôle de l’Observatoire DE SANGOSSE.

L’Observatoire De Sangosse

L’Observatoire DE SANGOSSE est bâti sur un réseau de plus de 600 agriculteurs qui renseignent l’activité réelle des limaces pour différentes cultures (colza, céréales, maïs, tournesol, pomme de terre, etc.) au niveau national mais aussi jusqu’à la parcelle.

L’Observatoire va permettre ainsi à ceux qui ne peuvent pas disposer de pièges ou qui utilisent des tuiles, du carton ou encore des sacs d’engrais disposés au sol d’avoir les informations nécessaires pour adapter la lutte anti-limaces. En effet, ces méthodes ne sont pas très fiables, avec des résultats difficilement comparables contrairement aux pièges à limaces.

De Sangosse