Les élus allemands apportent une diversité de points de vue sur l’agriculture à Bruxelles. Les conservateurs alignent une experte viticole et deux agriculteurs aux profils divergents (grande exploitation, ferme familiale). Les écologistes comptent un éleveur bio, une exploitante forestière et une agronome. Les sociaux-démocrates une spécialiste de la spéculation foncière. On trouve aussi une vété...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !