Pour réduire le recours aux intrants chimiques, Emmanuel Macron prévoit notamment de : – séparer le conseil de la vente pour les produits phytosanitaires ; – lancer un programme d’investissement pour des solutions de substitution ; – construire une expertise scientifique indépendante ; – rémunérer les services environnementaux rendus par les agriculteurs.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !