La production française de lapin va mal. Les manifestations de producteurs en grande surface durant l’été nous l’ont rappelé. Les éleveurs vendent aujourd’hui à perte. En cause : la baisse des prix engendrée par la diminution tendancielle de la consommation. Sur les neuf premiers mois de l’année, les achats de lapin par les ménages ont baissé de 15,2 % par rapport à la même pé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !