Les cours de l’endive sont au plus haut, face à une offre insuffisante pour répondre à la demande de la filière. La pomme est pénalisée par une concurrence interrégionale. Par ailleurs, le mauvais temps entraîne une baisse de fréquentation des marchés qui pèse sur les ventes. Le marché du raisin est marginal, et celui de la pomme de terre stable.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !