Malgré le contexte économique peu favorable à l’achat de reproducteurs, la station de Lanaud a constaté, lors des ventes des 2 et 3 décembre, un commerce plutôt dynamique. « Les éleveurs investissent dans une bonne génétique car c’est ce qui fera leur revenu de demain », estime Romain Ferrier, directeur de communication d’Interlim. Sur 52 veaux qualifiés espoir, 35 ont trouvé preneur...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
51%

Vous avez parcouru 51% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !