Le constructeur bavarois va désormais commercialiser les tracteurs d’origine Challenger sur l’ensemble de la zone Europe et Moyen-Orient. La gamme se décline en deux séries : 900 Vario MT et 1100 MT.

La série 900 Vario MT se décline en trois modèles : 938 MT de 380 ch, 940 de 405 ch et 943 de 431 ch. Ce tracteur a été redessiné et intègre des éléments spécifiques à Fendt, à commencer par la transmission VarioDrive, héritée du 1000. Comme sur le 1000, les deux moteurs hydrauliques sont indépendants et le second moteur est totalement découplé à vitesse élevée. Le 900 Vario MT atteint 40 km/h à un régime de 1 550 tr/min. Il intègre aussi le système à « bas régime» Fendt iD, qui équipe déjà le 1000 Vario. Le couple maximum du moteur Agco Power de 9,8 litres est ainsi atteint dès 1 200 tr/min. Le refroidissement est assuré par le CAS (Concentric Air System) qui bénéficie d’un entraînement spécifique, indépendant du moteur. Le CAS refroidit tous les radiateurs en fonction de leurs besoins individuels. Le ventilateur placé en amont du radiateur propulse de l’air froid qui, du fait de sa densité supérieure, fait passer plus d’air par les radiateurs.

© Fendt

Des chenilles revues

La série 900 Vario MT intègre aussi une suspension composée de quatre éléments : le siège suspendu, celle de la cabine en deux points, la suspension primaire SmartRide et le nouveau train de chenilles à suspension ConstantGrip. Avec le SmartRide, le support principal des trains de chenilles est relié au châssis à l’aide d’une suspension composée de ressorts hélicoïdaux à amortisseurs de chocs intégrés et d’amortisseurs hydrauliques supplémentaires pour l’amortissement lors de la détente d’air. De plus, un amortisseur de chocs hydraulique et des butées de ressort optimisent la suspension lors de la détente de l’air et limitent le débattement. Enfin, un stabilisateur de torsion assure la stabilité latérale de la chenille. Le débattement est ainsi de 260 mm au niveau du train avant. Cette suspension permet un angle d’oscillation de 11°.

De son côté, le ConstantGrip intègre trois galets de roulement centraux qui sont intégrés dans le châssis du train de roulement par l’intermédiaire d’une suspension pendulaire. Ainsi, les galets s'adaptent aux contours du sol et la répartition du poids est plus régulière.

Suspension de cabine

Pour la cabine, le 900 Vario MT accueille une suspension en deux points composée de deux amortisseurs à tampons de caoutchouc à l’avant de deux ressorts hélicoïdaux à amortisseur de chocs intégré à l’arrière. Le débattement total de la cabine est de 98 mm.

Le circuit hydraulique est alimenté par deux pompes load-sensing (2 x 220 l/min) capables d’alimenter deux circuits séparés. Ces pompes peuvent atteindre leur débit maximum à 1 700 tr/min. Le débit au niveau des six distributeurs atteint 140 l/min et peut être porté à 170 l/min en option. Le 900 MT reçoit les coupleurs hydrauliques à face plate qui peuvent être connectés sous pression.

© Fendt

En cabine, on retrouve un aménagement typique de Fendt avec l’ergonomie et les l’éléments de la cabine du 1000 Vario. Le célèbre joystick prend place au bout de l’accoudoir multifonction. L’ensemble est dominé par le terminal Vario de 10,4 pouces.

Pas de changement du côté des 1100 MT

Du côté des 1100 MT, la série comporte quatre modèles : 1149 MT de 492 ch, 1154 MT de 536 ch, 1159 MT de 592 ch et 1165 MT de 646 ch. Pour le moment, ce tracteur est une version verte du Challenger avec notamment la seule transmission powershift du catalogue Fendt.

Les deux gammes 900 Vario MT et 1100 MT seront commercialisées à partir d’Agritechnica et livrées dès le premier trimestre de 2018.

© Fendt