Le « mariage » avec Liebherr porte déjà ses fruits. Claas a profité du salon Agritechnica 2017 pour lancer sur le marché des chargeuses articulées sur pneus, ses nouvelles machines appelées Torion. Sept modèles Tier 4 final entrent au catalogue. Ils se partagent en trois gammes : les petits 535 et 639, d’abord, puis les 1177, 1410 et 1511 ; enfin, les 1812 et 1914 sont les deux plus puissants modèles.

L’entrée de gamme par la petite puissance comporte donc deux modèles de 63 et 68 ch maxi, motorisés par un bloc Yanmar. Leur hauteur de passage au niveau du toit de cabine est d’au maximum 2,5 m, tandis que l’angle de braquage maximal est de 40°. La transmission hydrostatique propose deux vitesses F1 0-6 km/h et F2 0-20 km/h. Claas précise par ailleurs des charges de basculement en braquage complet de respectivement 3,45 et 3,85 t. L’hydraulique de travail est délivrée à un débit maximal de 77 l/min et à une pression de 230 bars. Ces Torion montrent enfin une cinématique en Z. Le tablier comporte un système hydraulique de changement rapide d’outils.

Capot moteur du Torion 535 soulevé sur le stand Claas lors d’Agritechnica 2017. © © Vincent Gobert

Les trois modèles intermédiaires ont au choix une cinématique en P, favorable au parallélisme continu et adapté à la plupart des travaux agricoles, ou en Z, plus favorable à l’arrachage ou au cavage. Leur puissance est issue d’un moteur Deere Power Systems, déjà utilisé par Claas sur les Arion 500. Il développe jusqu’à 167 ch et il est situé à l’arrière, faisant ainsi office de masse devant compenser le travail du mât. La transmission qui équipe ces 1177, 1410 et 1511 est hydrostatique. C’est la Varipower. Elle propose trois gammes : 0-6, 0-16 et 0-40 km/h. Ces chargeuses possèdent le système de gestion de travail Smart Loading. Il permet par exemple de programmer le retour du godet, la limitation de hauteur de levage ou d’abaissement, ou encore de prédéfinir une position de mât. Comme la pesée, ce système est en option sur ces modèles et se contrôle depuis un écran tactile de 7 pouces. Le joystick est proposé en deux versions. L’une d’elles propose un levier en croix devant commander les trois et quatrième fonctions.

Torion 1511 © © Vincent Gobert

Destinés aux grandes exploitations et aux ETA, les deux « grands » modèles reçoivent un moteur Liebherr dont la puissance de 195 ou 228 ch max est reprise par la transmission à variation continue « Cmatic », déjà connue pour équiper des tracteurs Arion ou Axion. Le mât de levage « High lift » figure en option. D’une longueur de 3 mètres, il affiche 40 cm de plus que le mât standard. Selon Claas, la hauteur de vidange atteint ainsi 4,64 m au niveau de l’articulation du godet. Pour ces deux modèles, la charge de basculement atteint 11,1 et 12,4 t.

VG