Après avoir équipé les moissonneuses-batteuses il y a 30 ans, la chenille Terra Trac poursuit sa route. Claas dévoile au salon Agritechnica 2017 deux nouveautés équipées de ces trains en caoutchouc, et pas des moindres. De nouveaux tracteurs Axion, ainsi que des ensileuses Jaguar, se voient équipées de chenilles Terra Trac. Le constructeur propose ainsi une diversification dans les possibilités d’utilisation de ses machines. Il frappe aussi un grand coup, tant les lancements dans les domaines ne sont plus vraiment monnaie courante.

© V. Gobert/GFA

Destinées à minimiser la compaction des sols dans les contextes difficiles, les chenilles Terra Trac propulsent l’Axion premier tracteur « half track » à suspension intégrale. Héritant de la technologie installée sur les moissonneuses, les roues motrices sont de taille supérieure. Cela doit assurer la transmission de couples supérieurs. Encore prototype, l’Axion 900 Terra Trac dispose d’une suspension indépendante des roues motrices, des galets et des rouleaux de maintien. L’objectif est la recherche par le constructeur de la meilleure adaptation au sol. L’opérateur devrait aussi gagner en confort. Enfin, le gabarit est inférieur comparé à des pneus larges ou jumelés.

© V. Gobert/GFA

Jamais deux sans trois. Claas installe aussi ses chenilles Terra Trac sur les ensileuses Jaguar. En plus de la préservation des sols, le constructeur recherche aussi celle de la couche végétale, notamment en fourrières. Dans ce dernier cas, le poids de l’ensileuse doit se déplacer sur les rouleaux de maintien centraux. Selon Claas, la surface d’appui et la pression au sol sont alors similaires à celles de roues de 800 mm. Sur route, avec des chenilles de 635 mm, l’ensileuse Terra Trac reste dans le gabarit des 3 mètres.

© V. Gobert/GFA

© V. Gobert/GFA