Rechercher

 

accueil  Accueil / L'agriculture / Panorama de l'agriculture / Exploitations agricoles

Panorama de l'agriculture

Exploitations agricoles

La ferme France est aujourd'hui composée de 326 000 exploitations professionnelles. Leur nombre ne cesse de se réduire, mais la surface moyenne  augmente. Si l'exploitation individuelle reste le modèle dominant, les sociétés agricoles se développent, particulièrement auprès des jeunes générations. Les céréaliers sont les plus nombreux, devant les éleveurs laitiers et de bovins à viande.

Chaque semaine, 200 exploitations professionnelles disparaissent faute d'avoir trouvé un repreneur. Cette baisse inexorable est engagée de longue date. Depuis le début des années 1950, leur nombre a été divisé par cinq ; il restait encore plus de deux millions de fermes en 1955. Au cours des dernières années, le rythme de disparition est de 3 % par an. On compte aujourd'hui 500 000 exploitations dont 326 000 sont considérées professionnelles (voir l'encadré).

 

Des exploitations de plus en plus grandes

Un phénomène de concentration accompagne ce mouvement. Les exploitations, moins nombreuses, s'agrandissent en reprenant les terres libérées par celles qui disparaissent. La surface moyenne des exploitations professionnelles augmente régulièrement : elle est passée de 42 ha en 1988 à 66 ha au début des années 2000 pour s'établir aujourd'hui à 78 ha. La tendance à l'agrandissement s'observe quelle que soit l'orientation de l'exploitation. Quelques exemples permettent d'apprécier l'importance des exploitations par secteur de production : les fermes céréalières mettent en valeur 116 ha en moyenne, les éleveurs de bovins à viande élèvent 56 vaches allaitantes et les producteurs laitiers, 44 vaches laitières en moyenne.

 

La formule sociétaire progresse

Le modèle de l'exploitation individuelle reste dominant puisque six sur dix (parmi les unités professionnelles) sont gérées par un chef d'exploitation. Mais la formule sociétaire progresse : les sociétés agricoles représentaient 10 % des exploitations professionnelles en 1988, 30 % en l'an 2000 et 40 % aujourd'hui. La formule rencontre de plus en plus de succès auprès des jeunes générations ; elle permet d'intégrer une ferme existante (en tant qu'agriculteur associé) de façon plus souple et progressive que de créer ou reprendre sa propre structure : deux jeunes agriculteurs sur trois s'installent en société. Même en société, ces exploitations conservent un caractère familial marqué ; le plus souvent les associés qui travaillent ensemble ont un lien de parenté. Deux fois plus grandes en moyenne que les fermes individuelles, les sociétés représentent 60 % du potentiel économique.

 

Les céréaliers en tête

En se concentrant, les exploitations professionnelles ont aussi tendance à se spécialiser. Les céréaliers sont les plus nombreux : près d'une exploitation sur quatre (23 %) est consacrée aux grandes cultures. Les fermes qui conjuguent cultures et élevage viennent en deuxième position (17 %) suivi de près par l'élevage bovin laitier qui complète le podium (16 %). Les élevages de bovins à viande représentent 12 % et la viticulture d'appellation, 10 %, devant les élevages d'ovins et caprins (8%), les élevages de porcs et volailles (4 %) et les cultures spécialisées, arboriculture et maraîchage, qui ferment la marche.

 

Exploitation professionnelle

Pour les statisticiens, une exploitation agricole est une unité économique à gestion unique qui participe à la production agricole. Pour être retenue comme professionnelle, sa dimension économique doit atteindre au minimum 12 ha en équivalent blé et utiliser au minimum l'équivalent d'une personne employée à trois quarts de temps.

 

 

Les deux principaux types de sociétés agricoles

Sous la forme sociétaire, les exploitations sont principalement gérées grâce à deux types de sociétés : l'EARL (exploitation agricole à responsabilité limitée) et le Gaec (groupement d'exploitation en commun) qui représentent, à elles deux, 85 % des 135 000 sociétés agricoles.
De formule plus souple, l'EARL, créée en 1985, est la plus nombreuse (69 000). Elle peut être constituée avec un seul associé (société à exploitant unique), fonctionner avec deux conjoints ou rassembler plusieurs associés. Les associés peuvent être exploitants ou non.

Le Gaec a été spécialement conçu dans les années soixante pour favoriser le travail en commun d'agriculteurs, dans des conditions comparables à celles d'agriculteurs individuels. Un régime fiscal plus favorable avait été consenti en contrepartie de quelques restrictions : le groupement doit comprendre deux associés au minimum et ne pas être formé par deux époux seulement. Tous les associés doivent travailler sur l'exploitation. La formule du Gaec a été beaucoup utilisée par les agriculteurs pour transmettre l'exploitation à un descendant qui poursuit l'activité. Elle sert également au regroupement d'exploitations existantes. On recense aujourd'hui 42 000 Gaec.

En marge de ces sociétés agricoles d'exploitation, des sociétés foncières ont été spécialement conçues pour le secteur agricole : les GFA (groupements fonciers agricoles). Ils sont souvent utilisés dans le cadre familial pour préserver l'unité foncière de l'exploitation en contrepartie d'avantages fiscaux sur les droits de succession et l'ISF.

 

par Jean-Alix Jodier

(Mis à jour le 22 novembre 2010)

 

- Agreste, site du service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche. http://www.agreste.agriculture.gouv.fr
- Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) http://www.apca.chambagri.fr
- Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) http://www.insee.fr


Agreste, Graphagri 2009. L'agri- culture, la forêt et les industries agroalimentaires.


Bimagri, HS 22, janvier 2009 Les chiffres de l'agriculture et de la pêche.


L'Agriculture française : repères écono- miques, n° 973, mai 2008).




SERVICES EXPERTS

>Première inscription

Je suis déjà inscrit :
Mon identifiant :
Mon mot de passe :  
| Aide |
puce Identifiants oubliés ?
puce Toutes les offres d'abonnement
> Feuilletez un ancien numéro

MATERIEL D'OCCASION

Achetez et vendez votre matériel d'occasion sur Terre-net Occasions !
100% GRATUIT pour les agriculteurs!
 
Marque :
    Modèle :
     
    Terre-net Occasions
    SONDAGE

    Blé tendre : comment va évoluer son prix d'ici à la fin de l'année ?

    > Tous les Sondages

    Archives de
    La France Agricole

    Recherchez

    dans les archives de la France Agricole et

    Feuilletez

    les numéros depuis 2004

    Suivez La France Agricole :
    la France Agricole sur Facebook La France Agricole sur twitter La France Agricole sur Google +

    Nos offres d'abonnement
    simples ou couplées,
    à nos publications
    hebdomadaires
    et mensuelles

    > Découvrir nos Offres

    Les publications du Groupe France Agricole
    En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK