La cour d’appel de Lyon a donné raison, le 5 juin dernier, à l’Union nationale de l’apiculture française concernant la méthode d’évaluation du produit « Cheyenne ». La justice a ainsi considéré comme non conformes les études réalisées par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) pour autoriser, en 2011, la mise sur le marché de Cheyenne, un né...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
50%

Vous avez parcouru 50% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !