Au mois de juillet, certaines laiteries ont annoncé qu’elles paieraient le lait moins de 260 €/1 000 l. En réaction à cette nouvelle chute des prix, des mouvements de protestation naissent dans plusieurs bassins laitiers. Les éleveurs poussent un cri de détresse à destination des pouvoirs publics et des transformateurs.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
38%

Vous avez parcouru 38% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !