Le 24 octobre dernier, dans l’Orne, coup de théâtre : Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, annonce que l’arrêté phyto de 2006, caduc au 7 janvier 2017, sera repris comme base de travail. L’effet de surprise est total puisque le projet d’arrêté sur lequel travaillaient jusque-là les ministères (Agriculture, Écologie, Travail) était très contraignant pour les agriculteurs&thinsp...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !