«Avec le plan de filière issu des États généraux de l’alimentation, nous voulons prôner la qualité sanitaire, environnementale, et surtout économique du lait, pour que la valeur remonte au producteur », clamait Thierry Roquefeuil, président de l’interprofession (Cniel) et de la Fédération des producteurs de lait (FNPL), le 27 février au Sia. Si la valorisation du marché inté...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
43%

Vous avez parcouru 43% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !