Après un été dense, une rentrée intense. Les États généraux de l’alimentation imposent leur rythme. Pas question de relâcher la pression : les syndicats agricoles doivent profiter du mois de travail consacré à la création et la répartition de la valeur dans la chaîne agroalimentaire pour faire entendre leur voix.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !