la cour d’appel de Lyon a reconnu, le 11 avril, la responsabilité de Monsanto dans la maladie de Paul François, agriculteur en Charente, qui a inhalé en 2004 des vapeurs de l’herbicide Lasso (désormais interdit). Les juges ont retenu « la responsabilité sur la base du régime des produits défectueux », comme réclamé par la Cour de cassation en 2017. Dans son arrêt, la cour d’appel reproche...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
64%

Vous avez parcouru 64% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !