«Il ne faut pas inverser les responsabilités, proteste Sylvie Colas, éleveuse dans le Gers, en charge du dossier à la Confédération paysanne. Si les oiseaux sauvages sont à l’origine du foyer initial dans le Tarn, le coupable de la dissémination de l’épizootie aux autres départements est bel et bien le système d’élevage industriel, tel qu’il est organisé aujourd’hui. »...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole

Pour y accéder : 3 possibilités !

27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de La France Agricole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre