«Cette crise est une crise majeure, a rappelé Christophe Barrailh, président de l’interprofession du foie gras (Cifog), le 9 mars. Nous devons faire notre révolution et construire une filière plus robuste, avec de nouvelles règles qui s’adaptent à la diversité des systèmes de production. Tous les maillons doivent être mieux-disants au plan sanitaire. L’enjeu est collectif, il en va de la responsabilité...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !