Protéines et biocarburants ont animé les débats lors de l’assemblée générale de la Fédération des producteurs d’oléoprotéagineux (Fop), le 24 janvier à Paris. Si les seconds cristallisent les inquiétudes, notamment face aux importations, les protéines suscitent, elles, des espérances pour demain. Et cela passe en premier lieu par l’alimentation animale. D’autant plus que...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
48%

Vous avez parcouru 48% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !