Le gouvernement a indiqué vouloir interdire les substances agissant comme perturbateur endocrinien (PE) en France dès lors que leur dangerosité aura été prouvée. Il souhaite aussi augmenter le niveau d’information et de transparence.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
37%

Vous avez parcouru 37% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !