La réapprobation du cuivre dans l’Union européenne, qui doit être votée le 25 mai, fait consensus jusque dans les associations environnementales. « Le cuivre permet de ne pas utiliser de produits chimiques de synthèse, son interdiction mettrait un couperet sur l’agriculture biologique », concède ainsi François Veillerette, le directeur de Générations Futures. Selon lui, l’interdiction de cette...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
48%

Vous avez parcouru 48% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !