«En Isère, l’utilisation de semence sexée sur les montbéliardes s’est considérablement développée. Elle permet de produire des génisses de renouvellement tout en augmentant la part de croisement, avec, à la clé, 200 euros de plus par veau. La réussite des inséminations avec la semence sexée passe par une bonne préparation des génisses : déparasitage, cure de miné...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
91%

Vous avez parcouru 91% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !