Un chien de protection ne naît pas avec l’instinct de protéger un troupeau », déclare Rémi Bahadur (1), expert référent de l’Institut de l’élevage pour les chiens de protection. En revanche, il a l’instinct de protéger son territoire. Par conséquent, une formation est nécessaire pour « transférer » cet instinct, tout en veillant à ce qu’il reste «...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !