Face au loup, les éleveurs du quart Sud-Est ont dû mettre en place des chiens de protection dans leurs troupeaux. Sans mode d’emploi, ils ont forgé leur expérience sur le tas. Au cours des trente dernières années, à force de persévérance, de tâtonnements et d’observation, ces « éclaireurs » ont acquis de vastes compétences. Sur le terrain, différentes techniques émergent...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !