Le terrain était prêt. Entre 2015 et 2017, l’apparition des index d’aptitude bouchère pour les veaux et les jeunes bovins, établis à partir des données d’abattage, a permis aux éleveurs de normandes d’affiner la sélection sur ces caractères (1). Avec l’intégration de ces index dans la dernière version de l’Isu, dévoilée en avril, une nouvelle orientation est donné...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !