En races bovines mixtes, le poids économique de la viande est non négligeable. « En normande, la valorisation des carcasses pèse en moyenne 20 % du chiffre d’affaires des élevages, voire davantage », souligne Albéric Valais, de l’OS Normande. L’engraissement des jeunes bovins en race pure et des réformes est souvent inclus dans le schéma de production des exploitations, et la mixité de la race est...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !