«Nous avons recours à l’insémination artificielle (IA) intra-utérine sous laparoscopie (1) depuis vingt ans. C’est un procédé dont nous sommes très satisfaits. Le taux de réussite est de 50 à 65 %, contre à peine 40 % en IA traditionnelle », explique Joseph Remillon, du Gaec de Mariembourg, à Guébling (Moselle), associé avec son épouse Marie-Claude et leurs fils Florent...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole

Pour y accéder : 3 possibilités !

19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de La France Agricole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre