On ne sait pas précisément quel sera le sort réservé au glyphosate en Europe. Mais les ONG environnementalistes ont déjà gagné, via les médias, la bataille de l’opinion publique. Un combat dans lequel elles sont plus efficaces que les firmes phytos. Et ces ONG y sont parvenues en se fondant essentiellement sur le rapport du Circ, qui classe le glyphosate « probablement cancérogène » (voir page 16). Un...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !