L’agriculture, comme le reste de la société, est de plain-pied dans l’ère du numérique. L’économie du partage, qui se développe sur la toile, offre de nouvelles possibilités pour gérer son matériel. Quels services proposent les sites de location de matériels agricoles en ligne ? Comment bousculent-ils les acteurs historiques ? Les exploitants sont-ils prêts à ces changements ? Permettent-ils...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

L’agriculture, comme le reste de la société, est de plain-pied dans l’ère du numérique. L’économie du partage, qui se développe sur la toile, offre de nouvelles possibilités pour gérer son matériel. Quels services proposent les sites de location de matériels agricoles en ligne ? Comment bousculent-ils les acteurs historiques ? Les exploitants sont-ils prêts à ces changements ? Permettent-ils réellement de réduire les coûts de mécanisation ?

Un marché ouvert

Le partage de matériels et l’entraide existent depuis longtemps dans le monde agricole. Les Cuma, les cercles d’échange, l’achat en copropriété permettent déjà aux agriculteurs de réduire leur mécanisation ou d’accéder à du matériel plus performant. Toutefois, ces outils historiques de mutualisation sont concurrencés par d’autres. Aujourd’hui, votreMachine.com et wefarmup.com proposent de louer en ligne du matériel ou de réserver des prestations de travaux agricoles à des agriculteurs ou à des ETA.

En 2017, d’autres sites offrant des services différents se sont développés. Agri-echange.org met en relation les agriculteurs pour échanger du matériel ou des travaux avec chauffeurs sans sortie de trésorerie. Linkin.farm permet de trouver, réserver et payer des prestations de travaux agricoles réalisées par des ETA. Cumalink.fr facilite l’échange de matériels entre Cuma dans l’Ouest.

Le marché se développe autour d’un enjeu majeur : la réduction de la charge de mécanisation. Ce n’est peut-être pas le seul. Certains y voient aussi, et peut-être même en premier lieu, un moyen d’échanger, de recréer du lien, de partager leurs connaissances sur de nouvelles techniques culturales, comme le montre ce dossier.