Du bocage aux plaines, des montagnes aux vallées, les chemins sont un gigantesque réseau nervuré. Longs de plusieurs centaines de milliers de kilomètres, ils apportent aux territoires leurs flux d’exploitants, agricoles ou forestiers, de randonneurs, de cavaliers, de vététistes. Ces veines de nos paysages sont fragiles. Un roncier, une clôture, une terre cultivée sont des obstacles que leurs usagers peuvent rencontrer. À force de...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !