Déclaration Pac, traçabilité, suivi sanitaire du troupeau, préparation des cartes de préconisation ou échange avec les confrères sur les réseaux sociaux : l’informatique est devenue incontournable pour la gestion d’une exploitation agricole. Et l’ordinateur est un outil professionnel à part entière, au même titre que le tracteur, le pulvérisateur ou la mélangeuse. Avec la fin des zones...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !

Déclaration Pac, traçabilité, suivi sanitaire du troupeau, préparation des cartes de préconisation ou échange avec les confrères sur les réseaux sociaux : l’informatique est devenue incontournable pour la gestion d’une exploitation agricole. Et l’ordinateur est un outil professionnel à part entière, au même titre que le tracteur, le pulvérisateur ou la mélangeuse. Avec la fin des zones blanches annoncée pour 2020 par le gouvernement, l’accès à internet ne devrait plus être le facteur limitant. C’est donc sur le PC que reposera la responsabilité de la performance numérique de l’entreprise.

Un ordinateur réservé à l’exploitation

Si la première phase d’informatisation du monde agricole a mis l’ordinateur au cœur du salon, il y est désormais exclu. Compte tenu des enjeux liés à la bonne tenue de la traçabilité, il est déconseillé de laisser le petit dernier jouer à Fortnite sur le PC qui sert à tenir le registre d’élevage. L’ordinateur de l’exploitation doit être réservé à l’activité professionnelle. Quand vient le moment de le renouveler, on peut légitimement hésiter entre une solution fixe, qui sera installée dans le bureau, et un portable, capable de suivre l’agriculteur dans tous ses déplacements. Plus pratique, ce dernier est beaucoup plus fragile, ce qui n’est pas toujours compatible avec l’activité agricole.

La question à se poser est « ai-je besoin que mon ordinateur me suive partout, y compris dans le tracteur ou sur la table de la cuisine ? » À l’heure où le smartphone se généralise, la réponse est probablement non, car ce dernier sert d’intermédiaire en cas d’urgence numérique. Cantonner le PC au bureau de l’exploitation, c’est aussi s’offrir un espace de déconnexion à la maison. À condition que l’ordinateur soit performant et ne génère pas de stress supplémentaire.