Près de Châteauroux, dans l’Indre, la société chinoise Hongyang a racheté 1 500 ha de terres « à un prix bien supérieur au marché », murmure-t-on. Les transactions ont été réalisées via un transfert de parts sociales. Ennemi numéro 1 de la Fédération nationale des Safer (FNSafer), l’opacité qui caractérise les société...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !