Ils sont jeunes mais ont les yeux bien ouverts sur les réalités de leurs futurs métiers. Passionnés par l’élevage, ils restent lucides sur les difficultés qu’ils rencontreront après leurs études. Rien n’entame pour autant leur motivation. Gwénaëlle, qui a répondu à « l’appel de la ferme » après une licence de journalisme, Romain, qui suit un parcours de formation...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !