Elles sont loin, les recommandations trimestrielles de l’interprofession laitière (Cniel) sur l’évolution du prix du lait, mises au ban il y a tout juste dix ans par la DGCCRF (1). Depuis, la filière a vécu de profondes mutations, avec l’institution de la contractualisation entre éleveurs et industriels en 2010, la reconnaissance des organisations de producteurs (OP) en 2012, et la fin des quotas laitiers le 1er avril 2015.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !