L’ abreuvement des troupeaux au pâturage comme dans la stabulation est fondamental pour leur bien-être et leurs performances. « Les animaux tolèrent beaucoup moins bien la sensation de soif que celle de la faim, indique Étienne Falentin, de la chambre d’agriculture de l’Aisne. Au pâturage, lorsque le thermomètre affiche 20 °C, un lot de 25 vaches allaitantes avec leurs veaux consomme 2 000 l par jour. »...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !