La distribution de la ration, le paillage… Le travail autour du troupeau allaitant comprend une multitude de tâches répétitives. L’observation de ces dernières peut aboutir à une critique constructive afin d’aider chacun à gagner du temps, tout en réduisant la pénibilité et les risques d’accidents.

Julien Bétin est à la tête de soixante blondes d’Aquitaine à Torcé, en Ille-et-Vilaine. Il s’est prêté au jeu dans le cadre des réunions de groupe avec d’autres éleveurs de son département. Quelques mois avant la construction de son nouveau bâtiment d’engraissement, il a reçu Frédéric Guy, le conseiller bovin viande de la chambre d’agriculture de Bretagne, sur son exploitation. Ce dernier est venu filmer ses déplacements.

Les débats du groupe autour du film ont guidé Julien pour réaliser quelques aménagements autour de ses bâtiments, comme l’installation d’une dalle bétonnée au centre de la cour. Le jeune éleveur a aussi mis en place une plate-forme pour stocker ses balles rondes près des stabulations. Et il a transformé l’aménagement intérieur pour éviter d’escalader les barrières, ce qui limite le risque de chutes.

Autre point important pour le confort de travail : l’environnement autour du site de l’exploitation. La bonne disposition et la composition des haies sont primordiales pour la gestion des courants d’air. La mission Haies Auvergne Rhône-Alpes apporte des conseils aux éleveurs en fonction de la configuration des lieux pour implanter les arbres au mieux autour des bâtiments.

Enfin, Éliane Tessandier, de l’établissement départemental de l’élevage (EDE) du Puy-de-Dôme, dresse une liste des points essentiels à respecter pour aménager un bureau accueillant.

Marie-France Malterre