Les vêlages tardifs sont encore majoritaires en France. En 2016, les résultats d’élevages suivis par Bovins Croissance témoignent d’un âge moyen au premier vêlage à 35 mois en charolaises, limousines, salers, aubracs et parthenaises. Les blondes d’Aquitaine et les gasconnes se situent un cran au-dessus, aux alentours de 36,5 mois. Seules deux races affichent des vêlages un peu plus précoces : la rouge des pré...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Sérieux recul de la demande

Les volumes disponibles sont quelque peu réduits par les ensilages de maïs dans les Pays de la Loire et le sud Bretagne, mais l’offre se renforce dans le centre face à une arrière-saison qui s’annonce douloureuse avec des stocks d’hiver déjà fortement entamés.