Voici quatre familles ayant la passion de l’élevage chevillée au corps. La quête de l’animal parfait rythme leur vie depuis trois, quatre, voire cinq générations. Les concours leur ont déjà procuré moult émotions. Et ils en redemandent… Ces moments chargés d’adrénaline les aident à surmonter un métier de plus en plus difficile.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Des concours en demi-teinte

Le climat social et la faiblesse des ventes de viande pèsent sur l’animation des concours d’animaux de boucherie. L’activité est nettement plus calme que l’an passé et les grands prix de championnat ont eu du mal à dépasser les 10 €/kg.