Le parasite se développe au détriment de nombreuses cultures, dont le colza. En se fixant sur les racines de la plante hôte, l’orobanche y puise l’eau et les éléments nutritifs nécessaires à son développement, occasionnant des pertes de rendements allant de 30 à 100 %. Pour le moment, aucune voie de lutte explorée ne permet d’éradiquer totalement ce fléau, alors que le nombre de parcelles...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza en retrait, à la suite de l’huile de palme

Les prix du colza étaient en recul vendredi après-midi, à la suite de l’huile de palme, sous le coup d’une correction à la Bourse de Kuala Lumpur.