«La bonne dose, au bon moment et au bon endroit. » François Soupiron, agriculteur à Saint-Sigismond (Haute-Savoie), pilote sa fertilisation azotée en adoptant cette règle simple grâce à Cérélia (1), un service de modulation par imagerie satellite. En ajustant les apports d’azote de ses blés tendres, blés durs et colzas, un tiers de son exploitation, il allie rentabilité et conscience environnementale...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Oléagineux

Le colza recule avant un rapport canadien

Les prix du colza reculaient mercredi en raison d’un ajustement technique intervenant avant la publication d’un rapport canadien.