Même si les besoins des abatteurs sont plus réduits en raison d'une consommation peu soutenue, les tarifs se stabilisent. L'offre limitée après l'Aïd El-Kébir explique ce maintien. Le zonage FCO complique l'allotement et le ramassage des agneaux. La pression de l'import reste mesurée et n'a pas d'influence sur les prix.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
55%

Vous avez parcouru 55% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !