« Le président de la République, qui est passé sur le stand du Gnis lors du dernier Salon de l’agriculture, l’a affirmé : “Si vous souhaitez que le monde politique soutienne vos activités, faites en sorte qu’elles soient acceptées par l’opinion publique.” Au moins, ça a le mérite d’être clair. Oui, désamour, il y a ! Un travail de communication de longue haleine...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !