« Malgré les annonces et la volonté politique pour développer les circuits courts dans les cantines, rien n’est articulé. Il manque généralement un acteur pivot. C’est l’objet de notre coopérative Terra Alter : structurer un approvisionnement en légumes bio, local et équitable, pour la restauration collective. En 2016, lors de notre étude de marché, nous avons rencontré une quarantaine...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !