Dans votre numéro du 19 mai, page 10, j’ai lu avec attention la lettre sur les couvoirs locaux. Avec ma femme, nous sommes éleveurs de poulets label (4 bâtiments de 400 m²) et de pondeuses œufs de consommation. Nous habitons dans le Lot-et-Garonne. Nous avons été impactés par les deux épisodes de grippe aviaire.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !