L’HISTOIRE. Lorsqu’un défunt laisse des enfants ou un conjoint survivant, il ne dispose pas, de son vivant, d’un droit absolu sur son patrimoine. Il est en effet contraint de respecter les droits de ces héritiers, que la loi qualifie d’héritiers réservataires. Aussi, il ne peut disposer librement que d’une partie de son patrimoine nommée « quotité disponible ». Hervé ignorait certainement cette obligation...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole

Pour y accéder : 3 possibilités !

16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de La France Agricole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre