L’HISTOIRE. La commune de Saint-Martin avait acquis plusieurs parcelles agricoles, en vue de réaliser un lotissement à caractère social. Dans l’attente de la mise en œuvre du projet, elle avait mis les parcelles à la disposition de Matthieu, qui les exploitait dans le cadre de conventions d’occupation précaire, d’une durée d’un an, renouvelées chaque année.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !