L’HISTOIRE. Jean possédait un joli manoir entouré d’arbres centenaires, à quelques kilomètres d’un château Renaissance renommé, et de sa forêt appréciée des promeneurs. Cette demeure était située dans une zone d’espaces boisés classés. Aussi, en application des dispositions de l’article L. 130-1 du code de l’urbanisme, les coupes et abattages d’arbres étaient soumis...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !