Son avenir professionnel, Anaïs Monney l’avait depuis longtemps imaginé « dans le pré ». Sa passion pour l’élevage l’a conduite à concrétiser, en janvier 2016, une installation hors cadre familial, à Arbecey (Haute-Saône). Avec une mère cadre et un père infirmier équithérapeute, cette Haut-Saônoise de souche ne disposait pas de structure à reprendre. Mais elle...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !